Les Différentes Protéines Sur Le Marché

Les Différentes Protéines Sur Le Marché

suppléments Sep 16, 2019

Cette semaine on démystifie les protéines qui existent dans l’industrie des suppléments. Il peut parfois devenir un peu mélangeant lorsqu’on se cherche une protéine de qualité d’arrêter notre choix sur l’une d’entre elles.

Comme vous le savez déjà probablement, la protéine est la clé pour bâtir une masse musculaire.

Les recherches démontrent clairement qu’une alimentation riche en protéines va aider vos performances au gym, à bâtir une masse musculaire, à perdre du gras, à développer votre force etc.

Malgré que les bienfaits d’une telle alimentation sont très claires, il reste énormément de confusion, selon moi, sur les différentes variétés sur le marché et le moment pour les prendre.

C’est très important, lorsqu’on compare différentes protéines, de regarder plusieurs facteurs :

-Le profil d’acides aminés

-Le contenu de la leucine

-La vitesse de digestion

-La qualité

-Etc.

Toutes ces propriétés viendront affecter les effets et les bienfaits du type de protéine choisie.

Voici différentes types de protéines sur le marché :

 

La Whey

C’est probablement la plus populaire. Elle est conçue à partir de lactosérum, ou “petit lait”. Elle est très filtrée donc elle contient du lactose et peu de graisse. Son assimilation est très rapide.

La protéine de type whey possède un profil d’acide aminés complets. Il a également été prouvé quelle stimulait d’avantage la synthèse de protéines comparativement à d’autres formes de protéines.

Elle est digérée rapidement ce qui augmente le relâchement d’acides aminés dans le sang et par conséquent, dans les muscles.

C’est également le type de protéines qui contient le plus de leucine comparativement aux quantités retrouvées dans la caséine et le soya. La leucine est un fort régulateur de la synthèse de protéines.

On peut trouver différents types de whey sur le marché des suppléments : le concentré de whey et l’isolat de whey. Elles vont différer principalement à cause de leur niveau de filtration. Si vous êtes intolérant au lactose et que la whey est difficile à digérer vous pouvez opter pour de l’isolat.

En bref, la protéine de type whey peut s’avérer supérieure dans l’optique d’une prise de masse musculaire due à son haut taux de leucine et son taux d’absorption rapide. Toutefois, si vous ne la digérez pas bien, optez pour une autre source de protéines.

Par contre, cela ne veut pas dire que les autres types de protéines ne peuvent pas être bénéfiques, puisque chacune à ses caractéristiques uniques.

 

La Caséine

 

La caséine est un protéine dérivée du lait similaire à la Whey. La principale différence c’est la vitesse de digestion qui est plus lente.

Il a été prouvé que la caséine inhibe la dégradation des protéines du corps en entier. Sachant que nous produisons et perdons du muscle sur une base quotidienne, si nous pouvons réduire la dégradation musculaire tout en augmentant la prise de masse musculaire, les gains net en prise de masse musculaire sur le long terme seront meilleurs.

C’est pourquoi une protéine de caséine peut s’avérer intéressante avant de dormir. Puisque vous passerez une grande période de temps sans manger.

Donc si vous avez de la difficulté à récupérer, que vous sentez que vous perdez de la masse et que vous avez de la difficulté à atteindre vos macronutriments en protéines, la prise de caséine avant d’aller dormir peut s’avérer un bon choix.

Cependant beaucoup de gens vont avoir de la difficulté à digèré cette protéine, donc si vous avez des ballonements, gaz ou rapport avec la caséine je vous suggère une autre sorte de protéine.

 

La protéine de Boeuf

Le gros atout de la protéine de boeuf, c’est qu’elle est synthétisée à partir de la viande bovine et qu’elle en conserverait donc toutes les qualités. Ce serait donc une source de vitamines B et elle contiendrait une forte quantité de créatine d’origine naturelle.

Comme la protéine de boeuf provient d’une source animale, elle contient tous les acides aminés essentiels à l’organisme humain.

Elle est aussi très bien absorbée et possède un potentiel anabolique supérieur à une protéine végétale.

Autre remarque, les protéines de boeuf sont dégraissées et certaines ne contiennent pas un seul gramme de lipides. Elles n’apportent pas non plus de glucides, ou une quantité très faible suivant le produit. C’est donc, la plupart du temps, un produit assez pur et qui peut s’avérer intéressant si on ne peut pas consommer de produits laitiers.

Toutefois, le prix est plus élevée et assurez-vous d’en choisir une qui ne contient pas de fer.

 

Le Soya

 

C’est la seule source de protéine végétale qui est considérée comme étant de bonne qualité. Toutefois, elle est souvent évitée à cause quelle contient des phytoestrogènes, qui, lorsque consommé en larges quantités vont diminuer la production de testostérone et augmenter celle d’estrogène. De plus, des études ont démontrées que le soja était néfaste pour la santé.

De plus, elle contient moins de leucine, comparativement à la whey. Et la leucine est l’acide aminé clé pour la prise de masse musculaire.

Selon les études, ce type de protéine n’est pas optimale lorsqu’il est pris post entraînement, surtout si notre objectif est de prendre de la masse musculaire.

Même si ce type de protéine n’est pas optimal. Je tenais quand même à en parler dans cet article, puisque le soja contient quand même un profil d’acides aminés complet comparativement aux autres protéines à base de plantes.

Toutefois, c’est n’est pas une protéine que je recommanderais.

 

La protéine à base d’œufs

 

Ce type de protéine peut être une excellente alternative pour ceux qui ont des allergies aux produits laitiers et/ou qui ne digère pas bien la Whey ou la Caséine.

Ce type de protéine contient également un profil d’acides aminés complet et un taux intéressant de leucine. C’est donc une excellente alternative à la Whey.

 

La protéine végétale

Toutes les protéines animales sont complètes, cela signifie quelles contiennent les acides aminés essentiels requis pour la prise de masse et la récupération musculaire contrairement aux protéines végétales qui, elles ne les contiennent pas tous.

La science a démontré que en combinant certaines protéines végétales avec des enzymes, il était possible d’accélérer la digestion de celle-ci ce qui pourrait causer un spike au niveau de la synthèse des protéines.

Évidemment, la whey et les autres types de protéines animales sur le marché sont supérieures aux protéines végétales dues à leur profil d’acides aminés complets et leur taux de leucine. Toutefois, une protéine végétale de qualité peut s’avérer intéressante quant même et elle peut être intéressante pour les personnes pratiquant le végétarisme.

 

Pour conclure, la protéine de type Whey est, selon moi, la plus optimale d’un point de vue prise de masse et au niveau qualité/prix. Par contre, assurez-vous de l’assimiler.

Sur ce, bonne semaine!

-Coach Marie

 

Références

1.) Halton, T. L., & Hu, F. B. (2004). The effects of high protein diets on thermogenesis, satiety and weight loss: a critical review. Journal of the American College of Nutrition, 23(5), 373-385.

 

2.) Tang, J. E., Moore, D. R., Kujbida, G. W., Tarnopolsky, M. A., & Phillips, S. M. (2009). Ingestion of whey hydrolysate, casein, or soy protein isolate: effects on mixed muscle protein synthesis at rest and following resistance exercise in young men. Journal of applied physiology, 107(3), 987-992.

 

3.) Norton, L. E., Wilson, G. J., Layman, D. K., Moulton, C. J., & Garlick, P. J. (2012). Leucine content of dietary proteins is a determinant of postprandial skeletal muscle protein synthesis in adult rats. Nutrition & metabolism, 9(1), 67.

 

4.) Boirie, Y., Dangin, M., Gachon, P., Vasson, M. P., Maubois, J. L., & Beaufrère, B. (1997). Slow and fast dietary proteins differently modulate postprandial protein accretion. Proceedings of the National Academy of Sciences, 94(26), 14930-14935.

 

5.) Dangin, M., Boirie, Y., Garcia-Rodenas, C., Gachon, P., Fauquant, J., Callier, P., … & Beaufrère, B. (2001). The digestion rate of protein is an independent regulating factor of postprandial protein retention. American Journal of Physiology-Endocrinology And Metabolism, 280(2), E340-E348.

 

6.) Dangin, M., Guillet, C., Garcia‐Rodenas, C., Gachon, P., Bouteloup‐Demange, C., Reiffers‐Magnani, K., … & Beaufrère, B. (2003). The rate of protein digestion affects protein gain differently during aging in humans. The Journal of physiology, 549(2), 635-644.

 

7.) Groen, B., Pennings, B. A. R. T., Beelen, M., Wallis, G. A., Gijsen, A. P., Senden, J. M., & Van Loon, L. J. (2012). Protein ingestion before sleep improves postexercise overnight recovery. Medicine and science in sports and exercise, 44(8), 1560-1569.

 

8.) Phillips, S. M., Tang, J. E., & Moore, D. R. (2009). The role of milk-and soy-based protein in support of muscle protein synthesis and muscle protein accretion in young and elderly persons. Journal of the American College of Nutrition, 28(4), 343-354.

 

9.) Potter, S. M., Baum, J. A., Teng, H., Stillman, R. J., Shay, N. F., & Erdman, J. W. (1998). Soy protein and isoflavones: their effects on blood lipids and bone density in postmenopausal women. The American journal of clinical nutrition, 68(6), 1375S-1379S.

 

10.) Layman, D. K., & Rodriguez, N. R. (2009). Egg protein as a source of power, strength, and energy. Nutrition Today, 44(1), 43-48.

 

11.) Minevich, J., Olson, M. A., Mannion, J. P., Boublik, J. H., McPherson, J. O., Lowery, R. P., … & Purpura, M. (2015). Digestive enzymes reduce quality differences between plant and animal proteins: a double-blind crossover study. Journal of the International Society of Sports Nutrition, 12(1), P26.

 

Close

Inscris toi à notre info-lettre !

Sois au courant des nouveautés concernant Quantum Training !